Sad on my mf bday

Aujourd’hui on est le 11 janvier 2021, c’est mon anniversaire, il est 13h30 et je suis encore dans mon lit.

Demain, cela fera dĂ©jĂ  1 mois que mon pĂšre est dĂ©cĂ©dĂ©. C’est pourquoi je n’ai pas eu la force de publier mes 2 articles par mois comme Ă  mon habitude. Le mois de dĂ©cembre a toujours Ă©tĂ© compliquĂ© pour moi car ma mĂšre est dĂ©cĂ©dĂ©e un 26 dĂ©cembre d’une rupture d’anĂ©vrisme. Comme si la vie cherchait Ă  me faire une mauvaise blague, voilĂ  que mon pĂšre dĂ©cĂšde aussi subitement en dĂ©cembre. La raison de son dĂ©cĂšs est Ă  ce jour inconnue. Était-ce une crise cardiaque ? Une rupture d’anĂ©vrisme ? Un empoisonnement ? Je ne le saurai jamais. Les derniers mots que j’ai dit Ă  mon pĂšre furent des reproches. Je lui ai dit que j’avais l’impression de devoir courir aprĂšs son amour et qu’il ne devait pas s’étonner si je finissais par ne plus prendre de ses nouvelles. Suite Ă  ce message, il m’a rĂ©pondu que l’idĂ©e que je me faisais de lui Ă©tait fausse et que son amour pour moi Ă©tait sincĂšre. Ce fut les derniers mots que j’ai lu de mon papa. Le sentiment de culpabilitĂ© que je ressens est indescriptible, aucun mot est suffisant pour exprimer Ă  quel point je regrette les derniers mots que j’ai adressĂ© Ă  mon pĂšre. Je suis déçue de moi-mĂȘme et j’ai l’impression de ne pas avoir appris la leçon du dĂ©cĂšs de ma mĂšre qui Ă©tait : dire Ă  ses proches qu’on les aime car on peut les perdre Ă  n’importe quel moment.

MalgrĂ© la distance physique, mon pĂšre s’assurait toujours de m’appeler au moins pour la nouvelle annĂ©e et mon anniversaire. Cette annĂ©e aura commencĂ© sans l’un ni l’autre.

Je pensais naĂŻvement que je serais moins bouleversĂ©e par la mort de mon pĂšre puisque j’avais dĂ©jĂ  « vĂ©cu ça ». Ma naĂŻvetĂ© me perdra un jour. Qui peut prĂ©tendre ĂȘtre habituĂ© Ă  la mort ? Qui peut prĂ©tendre ne pas ĂȘtre affectĂ© par la mort de ses parents ? Peu importe l’ñge, peu importe l’intensitĂ© de la relation, perdre un parent fait mal. J’ai mĂȘme l’impression que cela fait encore plus mal quand les relations Ă©taient compliquĂ©es. La diffĂ©rence avec la mort de ma maman c’est que je disais tous les jours Ă  ma mĂšre que je l’aimais. Nous Ă©tions trĂšs fusionnelles et j’étais mĂȘme prĂ©sente lorsqu’elle a eu sa rupture d’anĂ©vrisme. Alors que mon pĂšre, lui, je ne l’avais pas vu depuis 5 ans, il me manquait Ă©normĂ©ment et j’avais Ă©normĂ©ment de choses Ă  lui dire. J’attendais impatiemment nos retrouvailles. Je lui en avait mĂȘme parlĂ©. Je lui avais dit que quand je viendrai le voir on prendra le temps de discuter « entre adultes ». Je voulais lui montrer Ă  quel point j’avais pris en maturitĂ©, que j’étais devenue plus sage en espĂ©rant qu’il soit fier de moi. J’ai toujours eu un problĂšme concernant l’amour de mes parents, j’ai toujours eu besoin de savoir que j’étais aimĂ©e, voulue et apprĂ©ciĂ©e. Je demandais souvent Ă  ma maman « Maman tu m’aimes ? » et je voulais Ă©galement que mon papa m’aime et m’apprĂ©cie. J’ai toujours eu l’impression que ma façon de penser et ma personnalitĂ© ne lui plaisait pas. Je me suis peut-ĂȘtre fait de fausses idĂ©es, c’est pourquoi j’avais hĂąte de lui rendre visite au Togo pour pouvoir avoir cette conversation. Sa mort a laissĂ© place Ă  beaucoup de regrets et de questions qui ne trouveront jamais de rĂ©ponses.

Aujourd’hui je suis triste, hier je l’étais aussi et je ne sais pas quand je ne le serai plus. Il y a deux jours j’avais dĂ©cidĂ© de m’îter la vie aujourd’hui, le jour de mon anniversaire. L’idĂ©e a rĂ©ussi Ă  me sortir de la tĂȘte mais une partie de moi est lassĂ©e de vivre depuis un petit moment. La vĂ©ritĂ© c’est que mĂȘme 11 ans aprĂšs son dĂ©cĂšs, le deuil de ma maman est toujours « en cours » et aujourd’hui j’en ai marre d’enfiler la cape de la « femme forte ». J’en ai marre de devoir vivre avec ce vide dans mon coeur qui ne sera jamais comblĂ©. Quand on perd ses parents Ă  l’ñge adulte, normalement on est censĂ©s avoir fondĂ© sa propre famille et il est plus facile de s’imaginer un avenir puisqu’il est sous nos yeux tous les jours. Perdre sa mĂšre Ă  l’ñge de 15 ans et perdre son pĂšre Ă  l’ñge de 26 ans, tout en Ă©tant enfant unique c’est d’une violence sans nom. Je ne sais pas si la force d’esprit est quelque chose d’innĂ© ou si c’est juste la vie qui ne nous donne pas d’autres choix que celui de s’accrocher comme on peut.

MalgrĂ© la perte de mes parents je remercie le ciel d’avoir encore ma mamie Ă  mes cĂŽtĂ©s et j’espĂšre que Dieu lui portera vie et santĂ© le plus longtemps possible. Je suis Ă©galement reconnaissante d’avoir les amies que j’ai car sans elles, cette vie aurait Ă©tĂ© insurmontable.

Je ne sais pas quand sera le prochain article, j’espĂšre pouvoir vous retrouver un jour avec des paroles plus positives, en attendant prenez bien soin de vous s’il-vous-plaĂźt. De mon cĂŽtĂ© je vais prendre le temps de prendre soin de moi du mieux que je peux.

Caroline

4 commentaires sur “Sad on my mf bday

  1. Bonjour kimsu.
    Je te souhaites bien du courage dans ces moments difficiles.
    Certes la vie n’est pas facile, c’est un combat permanent.On vit dans un monde oĂč l’on doit sans cesse se battre. Continue Ă  te battre comme tu l’as toujours si bien fait jusqu’Ă  maintenant.
    Courage,Force Ă  toi kim sushi.
    S’ĂŽter la vie n’est pas une solution pour remĂ©dier Ă  ces moments de la vie qui sont violents.Nous sommes tous hyper sensibles, TU es hyper sensible, sinon nous ne serons pas « humain ».Oui c’est dur…
    Tu n’as pas Ă  ressentir de la culpabilitĂ©.
    Je sais pertinemment que tu trouveras les ressources nĂ©cessaires, que tu puiseras au plus profond de toi-mĂȘme l’Ă©nergie nĂ©cessaire pour surmonter tout cela et aller de l’avant. Aujourd’hui tu as peut-ĂȘtre le flemme d’ĂȘtre une femme forte….Mais tu l’es tout naturellement.
    ArrĂȘtes donc de faire la flemmarde pardi!!!
    Bref,les histoires d’amour forgent.Bien souvent elles sont difficiles et parfois on se perd par amour pour l’autre,on aime tellement qu’on se sacrifie pour l’autre.Mais faut jamais oublier que l’amour c’est quelque chose de rĂ©ciproque.Tu dois recevoir autant que tu ne donnes.Il ne faut pas s’oublier.Et il faut d’abord s’aimer avant d’aimer son prochain : n’as t’on pas coutume de dire « aimer son prochain comme soi-mĂȘme « ?
    Aujourd’hui tu as la possibilitĂ© de te concentrer sur toi-mĂȘme, rechercher le bonheur que tu recherches tant et que tu mĂ©rites Ă  travers tes projets,profites en pour trouver ta voie(celle qui correspond Ă  ce que tu es)car il faut beaucoup d’efforts pour atteindre ces objectifs et surtout: Rien n’est impossible Ă  celui qui croit.
    En tout cas, saches que je prierai pour toi ,pour que ton cƓur soit moins lourd ,plus lĂ©ger, pour que tu vives de belles choses car ce n’est que ce que tu mĂ©rites.

    PS:Et puis il y a encore plein de sushis,makis,de wasabi,de gingembre et de sauce kikkoman Ă  dĂ©couvrir en corĂ©e et au Japon.Et encore il doit y avoir des trucs plus lourds sur place… Vas tu rĂ©ellement passer Ă  coter de tout cela?!?

    Aimé par 1 personne

    1. Ton commentaire m’a donnĂ© le sourire đŸ„° surtout le « PS » j’adore et tu as raison Ă  100%, je ne peux passer Ă  cĂŽtĂ© des supers souvenirs que je vais me crĂ©er un jour en CorĂ©e et au Japon ! â˜ș Je vais dĂ©jĂ  beaucoup mieux que quand j’ai Ă©crit l’article, merci beaucoup d’avoir pris le temps de m’écrire. (Dommage que je ne sache pas qui c’est 😱)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s